Blog navigation

Derniers articles

Le nombre 420 : l’origine du nombre devenu symbolique

Aux quatre coins du globe, le 20 avril est devenu depuis quelques années un jour de célébration pour les défenseurs de la légalisation des produits du chanvre. La raison ? Le nombre 420, prononcé, “four-twenty” par les Américains. Entre mythes et réalités, retour aux origines de ce nombre symbolique.

Une origine dans la Californie des années 1970

Aux Etats-Unis, les années 1970 ont été marquées par l’émergence de divers mouvements, entre le rock psychédélique, l’opposition à la guerre du Vietnam… En Californie, elles ont également été le théâtre de l’explosion du skate et de la naissance d’un tout nouveau mode de vie. A l’époque, le cannabis fait fureur chez les adolescents.

Le nombre 420 serait ainsi né en 1971, aux abords d’un lycée californien. Un groupe de jeunes surnommé les Waldos, parce qu’ils avaient l’habitude de traîner ensemble appuyés contre un mur (“wall” en anglais), entendent parler d’un champ de chanvre abandonné.

Bien décidés à se l’approprier, ils décident alors de se retrouver tous les jours à 4h20 sous une statue de Louis Pasteur, à Point Reyes. Ils avaient alors l’habitude de fumer de la marijuana avant de partir à la recherche du fameux champ. C’est de cette heure de rendez-vous que serait né le célèbre 420, devenu alors pour les adolescents un nom de code pour parler du cannabis.

Le terme a ensuite été popularisé par le groupe de rock The Grateful Dead, dont le bassiste n’était pas moins que le grand frère de l’un des Waldos.



Un nombre devenu symbolique

Depuis les années 1970, de nombreuses rumeurs ont circulé à propos du nombre 420. On a par exemple tenté de d’expliquer le choix de ce nombre en avançant que c’était le code utilisé par la police pour signaler les infractions liées à l’usage de stupéfiants. On a ensuite essayé d’établir un lien entre le 420 et le 20 avril, date de naissance d’Hitler. Mais cela n’avait évidemment aucun rapport.

Ce qui est vrai, par contre, c’est que le nombre 420 a été l’objet de certaines références, que ce soit dans la pop culture ou dans les législations qui sont apparues après les années 1970. Dans le désormais célèbre Pulp Fiction, par exemple, toutes les horloges qui apparaissent à l’écran sont réglées à l’heure de 4h20, ou 16h20 suivant les scènes. Autre fait notable, la loi qui codifie l’usage de la marijuana en Californie est la loi numéro 420. Un heureux hasard ? Probablement pas.



Le 20 avril aux Etats-Unis : entre festivités et sensibilisation

Si l’hypothèse de la date de naissance d’Hitler n’a évidemment pas été retenue, le 20 avril est devenu aux Etats-Unis une sorte de fête nationale pour les défenseurs de la légalisation du cannabis. Avec le mouvement de légalisation qui s’opère dans de plus en plus Etats américains, la journée du 20 avril gagne chaque année en notoriété, et en adeptes. Cela est notamment visible sur les réseaux sociaux, avec plus de 500 000 tweets mentionnant le 20 avril le jour même.

Concrètement, cette journée se définit de nos jours comme une journée de manifestations et / ou de festivités suivant la législations appliquée dans l’Etat. C’est également une journée de sensibilisation sur l’utilisation du cannabis médical de molécules telles que le CBD, dont le statut n’est pas encore complètement réglementé.



Quel impact en France ?

En France, le 20 avril a été cette année l’occasion d’une remise à l’agenda de la question de la légalisation du cannabis, sur le plan récréatif comme médical. Pour la première fois, un festival du chanvre s’est tenu à Paris, organisé dans le XIII° arrondissement par l’antenne française de la NORML (National Organization for the Reform of Marijuana Laws).

La journée du samedi 20 avril a notamment été dédiée à des débats sur la régulation et la dépénalisation du cannabis en France. L’occasion également de parler du cannabis thérapeutique, dont l’étude n’est pas exclue par le gouvernement. Le CBD a doncété au centre des débats avec l'ensemble des produits dérivés, et également ses potentielles applications thérapeuthiques.

On peut alors supposer que le 20 avril est en passe de devenir en France un rendez-vous annuel de sensibilisation et de débats sur la réglementation du chanvre et des produits dérivés de la plante tels que le CBD. Une date à noter dans l’agenda !



Attention :

  • Le CBD n'est pas un médicament.
  • Le CBD n'a pas d'effets "reconnus" par la médecine, il faut le consommer avec modération.
  • Le CBD peut entraîner un risque de somnolence en cas de surdosage, nous vous déconseillons d'en consommer avant de conduire.



Crédit photo : Hugh Holland, Sidewalk Surver, Huntington Beach, 1975

Publié dans: Actualité

Laissez un commentaire