Blog navigation

Derniers articles

Comment le CBD est-il extrait du chanvre ?

Naturellement présente dans le chanvre, la molécule de CBD peut être extraite de la plante de différentes manières. Des méthodes qui vont avoir une influence directe sur la qualité et la pureté de la molécule de CBD.

L’extraction par solvant

De manière générale, l’extraction par solvant consiste à plonger un corps dans un liquide afin d’en extraire un ou des composants. Peu coûteuse, cette technique est la plus simple à appliquer, et ne nécessite pas de matériel particulier. Différents solvants peuvent être utilisés suivant la molécule que l’on cherche à extraire. L’eau, l’huile, ou divers solvants chimiques peuvent ainsi être utilisés.

En matière de CBD, ce sont la plupart du temps des solvants chimiques qui sont employés pour l’extraction. Efficaces pour extraire les cannabinoïdes, ces solvants peuvent cependant laisser des traces sur le CBD ainsi obtenu. Il devient alors impossible d’éliminer ces résidus, qui peuvent alors se retrouver, certes dans d’infimes proportions, dans le produit fini.

L’extraction par solvant offre ainsi un cannabidiol de qualité variable. Cette technique engendre également une détérioration des autres substances naturellement présentes dans la plante (terpènes, autres cannabinoïdes), qui peuvent contribuer à une meilleure qualité du CBD obtenu. Cette méthode d'extraction ne permet donc pas de maintenir l’effet d’entourage et les interactions naturelles qui existent entre les différents cannabinoïdes.

L’extraction par CO2 supercritique

L’extraction par CO2 supercritique est une méthode d’extraction plus technique que celle par solvant, et nécessite une technologie avancée. Plus précise, cette extraction est également plus propre, puisqu’elle ne nécessite pas d’agents chimiques potentiellement nocifs. On obtient ainsi un CBD de très haute qualité. C’est d’ailleurs le procédé d’extraction employé pour la réalisation des e-liquides CBD Marie Jeanne.

Cette extraction est opérée grâce à du dioxyde de carbone à l’état supercritique, mis sous haute pression et maintenu à la limite entre l’état liquide et l’état gazeux. La température d’extraction peut varier suivant les techniques, ce qui va avoir une influence directe sur la qualité du CBD. Une extraction effectuée avec une température trop élevée risque ainsi de provoquer les mêmes désagréments qu’une extraction par solvant, à savoir, une détérioration des autres composés naturellement présents dans le chanvre.

Lorsqu’effectuée à température basse, l’extraction par CO2 supercritique permet d’extraire l’ensemble des cannabinoïdes présents dans la plante, et donc, de conserver l’effet d’entourage tant recherché. Il permet ainsi d’obtenir un CBD full spectrum, ou plus exactement broad spectrum, puisque le THC n’est pas conservé. Bien évidemment, ce procédé n’empêche pas d’obtenir un CBD pur : il suffit de cibler uniquement les molécules de CBD lors de l’extraction.

Attention :

  • Le CBD n'est pas un médicament.
  • Le CBD n'a pas d'effets "reconnus" par la médecine, il faut le consommer avec modération.
  • Le CBD peut entraîner un risque de somnolence en cas de surdosage, nous vous déconseillons d'en consommer avant de conduire.
Publié dans: Conseils Consommation

Laissez un commentaire