Blog navigation

Derniers articles

Biodisponibilité du CBD : quelle utilisation privilégier ?

E-liquides, huiles, gélules, cosmétiques… Le CBD peut se présenter sous diverses formes. Au-delà des préférences de chacun, chaque mode de consommation peut avoir ses avantages ou ses inconvénients, notamment en termes de biodisponibilité.



La biodisponibilité du CBD : définition

En pharmacologie, la biodisponibilité d’une molécule définit deux caractéristiques :

  • La vitesse à laquelle la molécule atteint la circulation générale
  • La proportion de la dose administrée qui atteint la circulation générale

On peut plus simplement la définir comme le pourcentage de la substance consommé qui atteint réellement le système sanguin, et ce assez rapidement pour avoir des effets mesurables.

La biodisponibilité d’une molécule varie en fonction de la voie d’administration, autrement dit, la forme sous laquelle elle est consommée. Suivant les propriétés de la molécule, sa biodisponibilité sera plus ou moins élevée par voie orale, par inhalation, ou encore par voie cutanée. Par définition, la biodisponibilité d’une molécule ne peut donc être de 100% que dans le cas d’une administration par voie intraveineuse, d’où l’utilisation de cette voie dans un contexte strictement médical.



Les différents niveaux de biodisponibilité du CBD

Comme toute molécule, le CBD a une biodisponibilité qui varie en fonction de sa forme de consommation. Les deux principaux modes de consommation du CBD sont ainsi l’ingestion et l’inhalation.

Par ingestion ou voie sublinguale

Lorsqu’il est pris par ingestion sous forme d’huile ou de gélule, le CBD a une faible biodisponibilité. Selon les recherches, elle serait alors de 8%. Les molécules de CBD doivent en effet traverser une bonne partie du système digestif avant d’atteindre la circulation générale. Elles sont de plus dégradées par les enzymes produites par le foie et l’estomac lors de la digestion. Les effets du CBD risquent alors d’être altérés.

La voie orale à privilégier serait donc la voie sublinguale avec de l'huile de CBD placée directement sous la langue. Cela permet une absorption rapide du CBD, ainsi que des effets plus longs.

Par voie cutanée

Les cosmétiques au CBD permettent de consommer la molécule par voie subdermique. La biodisponibilité du CBD ainsi consommé est assez faible du point de vue de la rapidité des effets, mais la molécule sera moins altérée que par ingestion. L'essentiel étant de trouver la matière efficace que l'on appelle le véhicule pour permettre la pénétration de ladite molécule.  

Par inhalation

Comme la nicotine, le CBD semble avoir une biodisponibilité optimale lors de l’inhalation. Elle s’élèverait alors à 20%, et serait donc au moins deux fois plus élevée que lors d’une ingestion. Les liquides au CBD étant la seule forme légale de CBD consommable en inhalation, ils sont donc la solution qui offre la meilleure disponibilité à la molécule.



Attention :

  • Le CBD n'est pas un médicament.
  • Le CBD n'a pas d'effets "reconnus" par la médecine, il faut le consommer avec modération.
  • Le CBD peut entraîner un risque de somnolence en cas de surdosage, nous vous déconseillons d'en consommer avant de conduire.
Publié dans: Conseils Consommation

Laissez un commentaire